Catégorie : cinema

BRAZIL « l’ Ombre de nos cauchemars »

Brazil est un film de science-fiction britannique réalisé par Terry Gilliam, sorti en 1985.

« Qu’est-ce qui explique à votre avis la soudaine aggravation des attentas terroristes ? »

« Le père Noel comment est-ce qui pourra entrer, il faudrait une cheminée? »

« Désolé, le reveil n’a pas sonné » extrait de Brazil de Terry Gilliam 1985

Brazil est un film de science-fiction britannique réalisé par Terry Gilliam, sorti en 1985.
Avec Jonathan Pryce, Robert De Niro, Kim Greist, Katherine Helmond, Ian Richardson, Michael Palin, Bob Hoskins,Ian Holm
Sam Lowry est un bureaucrate dans un monde rétro-futuriste totalitaire. Il se contente de son travail et de sa petite vie tranquille tout en s’échappant en rêve dans un monde de héros romantiques. Son existence satisfaite, mais solitaire, est compliquée par l’arrestation brutale d’un certain Archibald Buttle, en raison d’une erreur administrative. Il tente de réparer cette injustice et doit lutter contre un système extrêmement contrôlé qui le considère de plus en plus comme un dissident. Les tentatives de sa mère de lui obtenir une promotion, l’intrusion d’un chauffagiste rebelle au système, Harry Tuttle, et la survenue en chair et en os de la femme de ses rêves sont les autres éléments de l’intrigue.

Plan Séquence sans truquage à l’ancienne, mise en scène millimétrée avec une centaine de figurants.

Une sociétés Totalitaire héritée 1984 de George Orwell et des mark brothers.

Mème si le sang est bien rouge le rire est jaune. C est un cauchemar qui ne se prend pas au serieux.

Le thème musical de Brazil lumineux et joyeux vient décalé  ce monde gris et sans espoir.

la mise en scène de Terry Gillian est remarquable. Il joue de sa camera en virtuose,

s’amuse avec le spectateur multipliant les arrières plans et les doubles sens.

Ce Film est  un chef d’oeuvres d’un artiste inspiré du siècle dernier.

Avant la 3d, il fallait tout inventé sur le tournage, tromper l’oeil mais garder l’esprit pour le bonheur du spectateur, ce film sent la sueur et l’ argentique, l’intéligence et la critique d’un futur semblable à l’ombre de nos cauchemars qui n’ à de cesse que de nous rattraper…

 

« el pericoloso sporgersi »

Mes chers amis (Amici miei) est un film italien réalisé par Mario Monicelli en 1975

« Mais quelle merveilleuse idée, qui à inventé çà ? « 

La fameuse scène des gifles ! pour les nostalgiques des voyages en train quand ont pouvait ouvrir les fenêtres et regarder la gare s’éloignée et sentir le vent !.

 

Avec Ugo Tognazzi, Philippe Noiret, Bernard Blier, Gastone Moschin, Duilio Del Prete
Scénario Leonardo Benvenuti et Piero De Bernardi

Mes chers amis raconte l’histoire de cinq quadragénaires italiens qui ont cessé de grandir depuis qu’ils ont dix ans. Ils s’amusent avec leurs aventures de gamins – que ce soit des blagues ou autres – où tout est prétexte à rire. Meme si l’on perçois derriere les rires des sentiments plus sombres et parfois du désespoir.

« On est une bande mais de pauvre connards »

« Faites voir » « Mais je ne vous permet pas monsieur, qu’est ce que c’est que ce genre? »

« Faites voir«    « Mais je ne vous permet pas monsieur, quest ce que c’est que ce genre ?.. » 

 

Extrait du film le tatoué film comique franco-italien réalisé par Denys de La Patellière, sorti en 1968.
Avec Jean Gabin, Louis de Funès, Henri Virlojeux
Scénario : D’après le roman de Alphonse Boudard « Gégène le tatoué »
Adaptation et Dialogue : Pascal Jardin
Antiquaire enrichi dans le commerce des peintures naïves, Félicien Mezeray rencontre chez le peintre Dubois, un ancien légionnaire du nom de Legrain, venu se faire portraiturer, et qui porte tatoué sur le dos un authentique Modigliani, peint le 14 juillet 1919, au Café du Dôme. Aussitôt vu, aussitôt vendu à deux collectionneurs américains, Smith et Larsen. Comme l’ex-militaire est réticent à « vendre sa peau », Mezeray lui propose de retaper sa maison de campagne en échange de cette œuvre d’art unique. Mais il ignore que la maison en question est un château du xiie siècle en ruines, demeure ancestrale du légionnaire coléreux et misanthrope qui se trouve être en réalité le dernier comte de Montignac.
« Vous n’ètes pas raciste ? »

 

« En souvenir de Lafayette »

« Vous êtes fou mon pt’it »

« çà vous grattouille ou çà vous chatouille ? »

« çà vous grattouille ou çà vous chatouille ? « 
Knock est un film français réalisé par Guy Lefranc sorti en 1951, et tiré de la pièce de théâtre Knock ou le Triomphe de la médecine de Jules Romains.
Avec Louis Jouvet, Jean Brochard, Pierre Renoir, Pierre Bertin
Marguerite Pierry : Mme Pons, la dame en violet
Jean Carmet : le premier gars
Yves Deniaud : le tambour de ville
Mireille Perrey : Mme Rémy
Jane Marken : Mme Parpalaid
Geneviève Morel : la dame en noir

 

« Docteur et pharmacien l’alliance sacrée »

 

Voulant assurer le triomphe de la médecine qu’il fait passer avant l’intérêt des malades, et souhaitant devenir le maître des habitants du village et de ses environs, le docteur Knock arrive à Saint-Maurice pour succéder au docteur Parpalaid, brave honnête homme mais dont la clientèle est rare. L’état de santé du pays est excellent. Se rendant compte qu’il a été dupé par son prédécesseur, mais loin de se décourager, Knock fait comprendre à chaque patient qui se presse à ses consultations que tout bien portant est un malade qui s’ignore. Le résultat ne se fait pas attendre. Tout le village se retrouve au lit ; l’hôtel est transformé en clinique et même Parpalaid revenu temporairement, doit s’aliter, inquiet à son tour pour sa santé, à la suite du « diagnostic » du docteur Knock, ce dernier ayant réussi à le persuader qu’il était en mauvaise santé.

« Vous vous rendez compte de votre état ? vous avez envie de guérir ou vous n’avez pas envie ? »

 

« Songez que dans quelques instants, il va sonner 6h Pour mes malades, 6h, c’est la 2e prise de température rectale Dans quelques instants, 250 thermometres vont pénétrer a la fois »

Le Professeur Foldingue

 

Le Professeur foldingue (The Nutty Professor), ou Nigaud de professeur au Québec et au Nouveau-Brunswick, est un film américain réalisé par Tom Shadyac, sorti en 1996.
Avec Eddie Murphy, Jada Pinkett
Le professeur Sherman Klump, professeur timide, rencontre bien des problèmes avec son obésité. Lorsqu’il tombe amoureux de la belle Carla Purty, il décide de mettre au point une potion qui le transformera en homme mince et séducteur, Buddy Love.

« je suis désolé mademoiselle, j’avoue devant tous le monde que j’étais en retard » Buddy Love

la vengeance de Buddy Love

« Le père Noël est une Ordure » La Compil des meilleurs Moments

Le père Noël est une ordure est un film français réalisé par Jean-Marie Poiré et sorti au cinéma le 25 août 1982, interprété par la troupe du Splendid. Ce film est l’adaptation de leur pièce de théâtre éponyme créée en 1979
Avec Anémone, Thierry Lhermitte, Gérard Jugnot, Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Josiane Balasko, Bruno Moynot

Soir de Noël burlesque où, à la permanence téléphonique parisienne de SOS Détresse Amitié, des bénévoles sont perturbés par l’arrivée de personnages marginaux et farfelus, qui provoquent des catastrophes en chaîne.

Au fil de la soirée, Pierre Mortez et Thérèse reçoivent tour à tour la visite : de leur voisin bulgare, M. Preskovitch, qui leur présente des spécialités gastronomiques de son pays toutes aussi infectes les unes que les autres, de Katia, un travesti homosexuel désespéré, de Josette, la « petite protégée » de Thérèse ainsi que de Félix, fiancé miteux de Josette (individu violent au sein du couple et voleur invétéré) déguisé en père Noël, sans oublier Mme Musquin coincée dans l’ascenseur à deux reprises et les récurrents coups de fil de l’obsédé qu’on ne voit jamais. Alors que tout semble redevenir normal, Josette, pour vider le pistolet de Félix et le rendre inoffensif, abat malencontreusement le dépanneur de l’ascenseur.

Josette et Félix découpent le cadavre en morceaux et les emballent dans des cadeaux. Ils se rendent par la suite au zoo pour jeter les morceaux de viande dans les enclos des animaux carnivores.

Jacques François, qui joue le pharmacien, a accepté de jouer gratuitement dans le film : la production ne pouvant lui payer son cachet habituel très élevé, il préféra donc jouer son rôle gratuitement plutôt que d’accepter le cachet dérisoire proposé6. Jean-Marie Poiré l’ayant beaucoup apprécié, il le fera tourner dans la plupart de ses films suivants : Papy fait de la résistance, Twist again à Moscou, Mes meilleurs copains, L’Opération Corned-Beef et Les Couloirs du temps : Les Visiteurs 2.

Guy Marchand devait faire un caméo dans le film, mais frustré par le tube Destinée, chanson qui figurait dans le film Les Sous-doués en Vacances, il ne souhaitait plus être associé à cette chanson, tube qu’il trouvait fait « facilement », et ne pas être considéré comme un chanteur de variétés de l’époque, alors qu’il était avant tout un jazzman ou musicien de jazz, avec des années de carrière derrière lui, d’autant plus qu’il avait l’estime de grands noms du jazz comme Michel Petrucciani, Al Jarreau, George Benson, Claude Nougaro… Mais cette chanson restera, pour le grand public, la plus connue de ce crooner, bien malgré lui. Guy Marchand renoncera finalement à faire un caméo pour le film, mais autorisera la diffusion de la chanson Destinée dans le film.

La première scène du film a réellement été tournée sur les grands boulevards de Paris au moment de Noël, et ce sans autorisation de la part des grands magasins. Gérard Jugnot, caché dans une camionnette, sortait quelques instants pour les prises. L’équipe de tournage utilisera par la suite un nom de code : Les bronzés fêtent Noël7. La scène où Marie-Anne Chazel et Anémone cherchent des huîtres et du vin blanc a été tournée au Square Trousseau, une brasserie du 12e arrondissement8.

La scène finale a été filmée au Parc zoologique de Paris, situé dans le 12e arrondissement9.

À sa sortie en salles, le film fut boycotté par la RATP qui refuse de louer des panneaux publicitaires pour l’affiche en raison de son titre provocant. Certains cinémas ont ajouté diverses mentions sur leurs affiches : Le père Noël est une ordure… pas le vrai, ou encore Le père Noël est… presque… une ordure.

Le film a attiré 1 582 732 spectateurs en 198210, moins que Les Bronzés11, mais un peu plus que Les bronzés font du ski12. Le film devient un film culte après ses diffusions à la télévision13.

« La marque des Anges » extrait de Mr. Nobody

« les #angesdeloubli mettent un doigt sur votre bouche

Ça laisse une marque au dessus de la lèvre. Ça veux dire que vous avez tout oublié »

 

Mr. Nobody est un film dramatique et uchronique de science-fiction d’origine belgo-franco-canadien, écrit et réalisé par le réalisateur belge Jaco Van Dormael sorti en 2009. Le film raconte l’histoire de la vie de Nemo Nobody, âgé de 118 ans, qui est le dernier mortel sur Terre après que la race humaine a atteint l’immortalité. Le film utilise une narration non linéaire pour raconter l’histoire de différentes vies de Nemo.
Avec Jared Leto, Sarah Polley, Diane Kruger, Linh Dan Pham

En 2092, Nemo Nobody, âgé de 118 ans, est le dernier mortel vivant dans un monde d’immortels. Il est interrogé sur son passé et se retrouve sous les soins du docteur Feldheim, qui veut l’aider à mettre de l’ordre dans ses souvenirs brouillés. Profondément marqué par le divorce de ses parents et par ses vies sentimentales, le vieillard a des trous de mémoire et son témoignage est constitué d’épisodes contradictoires de son enfance, de ses amours et de sa vie conjugale. Il raconte son passé à un journaliste venu l’interroger.

Nemo Nobody se remémore ses différentes vies à travers différents flashbacks. Il a pu vivre différentes vies en choisissant plusieurs possibilités : dans certaines, il est parti avec sa mère au Canada lorsque ses parents se sont séparés, dans d’autres il est resté avec son père en Angleterre. Il peut aussi revenir en arrière : lorsqu’il se rend compte que sa vie lui déplaît, il peut revenir en arrière et effectuer un autre choix qui modifie une grande partie de sa vie à la manière de l’effet papillon.

Ses flashbacks se concentrent surtout sur ses vies sentimentales, notamment avec Anna, Élise et Jeanne. Anna est la fille de Harry, l’amant de sa mère. Après le divorce, Harry et Anna emménagent avec eux. Nemo et Anna commencent alors une relation, et habitant dans le même appartement, ils peuvent avoir des relations sexuelles dès que leurs parents s’absentent. Ils se perdent de vue lorsque leurs parents se séparent.

Élise est une fille qui fait souvent des dépressions. Il se marie avec elle dans une de ses vies, et ils ont des enfants. Mais Élise ne trouve jamais le bonheur.

Jeanne est une fille avec qui il entame une relation parce qu’il a décidé de se marier avec la première qui dansera avec lui. Jeanne et lui dansent. Plus tard, ils se marient et ont des enfants, mais Nemo reste détaché de sa femme.

Finalement, Nemo explique au journaliste que tous deux, et le monde dans lequel ils vivent, sont issus de son imagination lorsqu’il avait neuf ans, au moment de la séparation de ses parents, et qu’il devait choisir entre partir avec sa mère ou rester avec son père.

« Il faut trouver un papa et une maman, c’est pas facile de choisir »